Le culte a lieu au temple tous les dimanches à 10h30

Le temple :
9B av. de la Gare
78280 Montigny le Bretonneux

Pasteur : M. Guilhem RIFFAUT
01 30 69 09 02
pasteur@epusqy.org

Présidente du conseil presbytéral :
Mme Hanta RAJAONA
01 30 54 94 58
conseil.epusqy@gmail.com

Nous écrire

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Jean Calvin à Strasbourg par Mathieu Lepetit, le 6 décembre

Calvin à Strasbourg (1538- 1541) Et Calvin fut heureux !

Evoquer Calvin n’est pas tâche facile tant il traîne une réputation sulfu- reuse, certains lui reprochant son intolérance et son fanatisme reli- gieux. Parmi ses contempteurs l’écrivain juif autrichien Stefan Zweig lui reprocherait d’avoir trahi les généreux idéaux de la Réforme.

Les trois années passées à Strasbourg vont vous proposer une autre image de Calvin mais avant d’arriver dans la capitale alsacienne Jean Cauvin, né à Noyon en 1509, étudie le droit à Orléans et à Bourges, ce qui lui fera toujours considérer la loi de façon positive, contrairement à Luther. A la mort de son père il étudie la théologie et apprend le grec et l’hébreu. Il rompt avec l’Eglise catholique en 1534, année où éclate l’affaire des placards à Paris. Il se réfugie alors à Bâle. Il écrit d’abord une introduction à la traduction de la Bible par son cousin Olivétan puis l’Institution de la religion chrétienne qu’il remanie constamment.

Le hasard (route fermée à cause des guerres) l’empêche de se rendre directement à Strasbourg : il doit effectuer un détour par Genève qui vient d’adopter la Réforme et où Guillaume Farel le prie de l’aider à l’implanter dans la ville mais tous deux s’opposent aux autorités civiles et sont expulsés de la cité genevoise en 1538. A l’appel de Martin Bucer Calvin s’établit alors à Strasbourg. A l’époque, la cité rhénane, riche et peuplée, constitue un bastion de la Réforme en Allemagne. C’est dans cette ville que Gutenberg a conçu l’imprimerie à caractères mobiles en 1434, ce qui contribua à l’essor industriel de la ville.

Dès 1519 les premiers écrits de Luther furent placardés sur les portes de la cathédrale, la plus haute d’Europe durant cinq siècles. La ville a adopté la Réforme en 1525 et aboli la messe en 1529, elle devient pro- testante en 1532 en adhérant à la Confession d’Augsbourg. En 1538 Jean Sturm  crée  une  Haute  Ecole  (aujourd’hui  lycée  Jean  Sturm).  De nombreux réfugiés dont des Anabaptistes et des Huguenots vien- nent se réfugier dans cette cité accueillante. Calvin prend en charge la paroisse des réfugiés huguenots et crée alors la première église réfor- mée avec son pasteur et son consistoire. Il prêche quatre fois par se- maine et deux fois le dimanche, développe l’instruction religieuse des adultes et des enfants et publie un recueil de cantiques et en 1542 le psautier de Genève.

En 1540 il épouse Idelette de Bure, veuve de l’Anabaptiste Jean Stordeur, après avoir plaidé pour le mariage des pasteurs dans la première édition de l’Institution de la religion chrétienne. C’est également à Strasbourg qu’il s’initie aux arcanes de la diplomatie. Avec Bucer et Sturm il est chargé de participer aux colloques théologiques organisés par Charles Quint pour aplanir les querel- les religieuses entre Catholiques et Protestants mais la diète de Ratisbonne s’achève sur le constat de thèses irréconciliables. C’est désormais en tant que théologien qu’il participe aux diètes de 1539 à 1542 et c’est à Strasbourg qu’il commence à enseigner la théologie et rédige les Commentaires sur l’Epître de Paul aux Romains, la deuxième version de l’Institution chrétienne et l’Epî- tre à Sadolet. Le premier ouvrage place Calvin dans le sillage de Luther. Tous deux pensent que l’observance de la Loi est impossi- ble pour l’Homme mais pour Calvin la Loi a trois usages:

-tout d’abord elle nous rappelle que nous avons besoin de la grâce de Dieu sans laquelle aucun salut n’est possible

– par peur elle limite les conséquences du péché dans la société

-elle fait connaître aux croyants la volonté de Dieu.

L’objectif réel de la Loi est donc d’orienter la vie des hommes selon les commandements de Dieu. Dans son Institution de la religion chrétienne la pensée de Calvin se caractérise par deux pôles, la gloire de Dieu et le salut des hommes qui ne font qu’un. Il faut que l’Homme, ayant connaissance de sa misère, élève son regard vers Dieu. Grâce à la médiation unique de Jésus, la seule connaissance possible de Dieu est celle de Dieu incarné mais le péché empêche l’Homme de percevoir Dieu en toutes choses. Cette vision pessimiste de l’Homme conduit à la doctrine de la prédestination: c’est Dieu seul qui peut décider d’élire ou de reje- ter. Le salut est un acte gratuit qui ne dépend d’aucune œuvre : le disciple du Christ peut attendre le jugement en toute sérénité. Créé par Dieu il dépend de la Création dans laquelle il a été placé par Dieu. Dans l’Épître à Sadolet Calvin s’affirme comme théolo- gien. Le cardinal Sadolet est un des inspirateurs du Concile de Trente, mandaté par le pape pour s’accorder avec les Protestants sur certaines réformes, de manière à ramener les brebis égarées dans le giron de l’église catholique. Il préfère les armes de l’esprit à la force des armes. Il critique cependant la justification par la foi et insiste sur l’importance des œuvres. Calvin feint d’abord d’esti- mer le cardinal, humaniste et fin lettré comme lui puis attaque en écrivant que les Réformés sont en train de rebâtir la véritable Eglise du Christ instituée par les premiers apôtres et ajoute qu’il est insupportable de mettre l’Esprit sans la Parole et de mettre en avant la Parole sans l’Esprit. La conscience de Calvin » ne craint aucun juge céleste duquel elle sait certainement être descendue. » Rappelé à deux reprises par les Genevois en 1540 Calvin finit par accepter au bout de six mois après son exil strasbourgeois qui lui a permis d’atteindre la maturité.

Après cet exposé exhaustif Mathieu Lepetit a répondu avec bien- veillance à diverses questions. Nous lui sommes reconnaissants de cette fructueuse intervention.

Jean-Daniel Berthé

Événements à venir

  1. Bureau

    septembre 29 @ 20 h 15 min - 23 h 00 min
  2. Conseil Presbytéral

    octobre 13 @ 20 h 15 min - 23 h 00 min
  3. Bureau

    novembre 3 @ 20 h 15 min - 23 h 00 min