Le culte a lieu au temple tous les dimanches à 10h30

Le temple :
9B av. de la Gare
78280 Montigny le Bretonneux

Pasteur : M. Guilhem RIFFAUT
01 30 69 09 02
pasteur@epusqy.org

Présidente du conseil presbytéral :
Mme Hanta RAJAONA
01 30 54 94 58
conseil.epusqy@gmail.com

Nous écrire

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Table ronde sur la question écologique le jeudi 12 décembre

Le jeudi 12 décembre, le pasteur Patrice Rolin, animateur de l’Atelier protestant est venu mener une table ronde sur le thème de l’écologie chrétienne. D’emblée, la question est posée : existe-t-il une écologie chrétienne ?

Après une introduction sur l’écologie en général et en rappelant que ceci a fait l’objet du thème synodal dont il était lui-même rapporteur, il a don- né quelques pistes de réflexion pour essayer de répondre à la question.

Pourquoi s’engager en tant que chrétiens ? Il y a des fondements théologiques à cela, en plus de leur responsabilité citoyenne et de la solidarité avec l’humanité entière, les chrétiens ont confiance en un Dieu créateur. Qu’est-ce que cela veut dire de reconnaître en Dieu, le créateur ? Dieu se révèle à travers sa création. La vie sur terre est une bénédiction qui mani- feste l’amour de Dieu ; Dieu pose une Parole (la Bible commence par le tohu-bohu puis il y a le Verbe) ; Dieu met en relation et donne sens.

Jean Calvin, le réformateur français dit : « la nature est le beau théâtre de la gloire de Dieu». Il a confié sa création aux humains pour la cultiver et la garder. (cf. le jardin d’Eden chap. III, dans la Genèse).

Les chrétiens se reconnaissent co-créatures parmi les créatures. Je suis de la même poussière que plantes et animaux.

« Nous sommes poussières d’Étoile » dixit Hubert Reeves. L’Environnement c’est aussi nous. Les indiens d’Amazonie n’ont pas de mot pour dire la nature, puisqu’ils en font partie. Nous sommes la nature.

Dieu est Amour et Justice. La crise environnementale accroît les injustices entre les humains aux niveau national, international et générationnel. Préserver la création est une façon d’aimer son prochain et d’agir pour la justice.

Parce qu’ils vivent dans la confiance et sereine assurance de l’Amour en Dieu pour sa création reçue comme un don, les chrétiens peuvent vivre de la reconnaissance et agir dans l’espérance pour un monde plus juste et écologique, nécessaire à la survie de l’humanité.

Reconnaissance : « La gratitude allège le poids de l’obligation de rendre et nous oriente vers une générosité égale à celle qui a suscité le don initial » (Paul Ricoeur)

Espérance : « Si l’on m’annonçait que la fin du monde est pour  demain,   je   planterais   quand même un   pommier » (Martin Luther)

Concernant le contexte ecclésial, nous avons réagi assez tardivement sur ce point, le Conseil Œcuménique des Églises dès 1983, lors de son Assemblée à Vancouver (Canada) a appelé à un processus conciliaire d’engagement mutuel dénommé Justice, Paix et Sauvegarde de la Création (JPSC).

Puis le pasteur Patrice Rolin nous a parlé de l’Eglise Verte qui est une démarche écologique. La crise écologique n’est pas que technique, c’est une crise spirituelle qui appelle à des conversions, personnelle et collective.

  1. Comment nous comportons nous face aux différentes limi
  2. tes que nous rencontrons ?
  3. Quels (s) rapports avons-nous au temps ?
  4. Quelles alternatives nous semblent réalistes au niveau individuel, communautaire ou sociétal ?

« Sois loyal et bon et partage toujours avec l’autre dans la sincérité et l’humilité »

Événements à venir

  1. Culte

    juillet 5 @ 10 h 30 min - 11 h 30 min
  2. Bureau

    septembre 1 @ 20 h 15 min - 22 h 30 min
  3. Assemblée générale de l’EPUSQY

    septembre 13 @ 9 h 30 min - 12 h 00 min