Le culte a lieu au temple tous les dimanches à 10h30

Le temple :
9B av. de la Gare
78280 Montigny le Bretonneux

Pasteur : M. Guilhem RIFFAUT
01 30 69 09 02
pasteur@epusqy.org

Présidente du conseil presbytéral :
Mme Hanta RAJAONA
conseil.epusqy@gmail.com

Nous écrire

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Ce culte a été enregistré par les jeunes de la paroisse. Pour des raisons de droit à l’image, plusieurs personnes n’ont pas désiré se retrouver sur YouTube, là où nous diffusons habituellement

Notre traditionnelle Fête de Noël ne pouvant pas avoir lieu cette année au temple, les enfants et les jeunes de la paroisse, du plus petit au plus grand, ont réalisé une célébration en vidéo. Pour ceux qui ne pourraient pas en voir les images, voici la retranscription écrite.

Sketch d’accueil de la SQY bande

La vidéo démarre par un écran en mosaïque, comme autant de fenêtres ouvertes sur différentes intimités : chambres de jeunes ou bureaux désertés, filmés par les caméras d’ordinateur. Chez chacun, l’écran est allumé, mais vide : personne n’est là. Sur la fenêtre de Gaëlle une image de crèche est figée.
Soudain, Welisane passe devant son écran, regarde de plus près, approche sa tête avec surprise et interrogation : « Hum… Qu’est-ce que c’est que ça ? ». Elle s’approche davantage, jusqu’à apparaitre en gros plan. « C’est quoi ce bazar ? Hey ! Y a quelqu’un ? Youhouuu ! S’il-vous-plaît, quelqu’un ?».
Le bruit attire Matthias, qui s’installe aussitôt devant son ordinateur :

  • Hoooo Weli ! Tu es là ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui se passe ?
  • Bah, je ne sais pas, c’est à toi de me le dire. Je suis un peu perdue, je t’avoue.
  • Alors là… moi aussi !
  • On est deux, du coup, ou… ? ».

Immédiatement, de nouvelles têtes apparaissent, les unes après les autres, des jeunes à la fois surpris et contents de se retrouver. Ils s’interpellent, s’étonnent :

  • Ha ! Coucou ! » s’exclame avec enthousiasme Miriam.
  • Heu… quelqu’un sait pourquoi c’est allumé, là ? » se demande Baptiste.
  • Qu’est-ce qui se passe ?
  • Justement, c’est la question !
  • Très bonne question… je ne sais pas trop… comprend pas… ».

Gaëlle arrive également : « Et bien ! Vous êtes tous là, les jeunes ? Qu’est-ce que vous fichez là ? Mais ? Tiens ! Édouard ! Salut Édouard, on te voit ! ». Édouard s’approche de son ordinateur, s’assoit. Gaëlle poursuit : « Hey la SQY bande !

Qu’est-ce que vous devenez ? Comment ça va chez vous ? ».
Alors que les jeunes sont tout à leur satisfaction de ces retrouvailles fortuites, d’un coup, Mikaël jaillit devant son écran en hurlant, visiblement très agité :
« C’est une catastrophe ! C’est une catastrooooophe ! ».
Les autres sursautent, avec des mouvements de recul, poussent des cris de surprise devant cette intervention frénétique. Mikaël s’exclame vivement, en remuant dans toute la pièce : « Noël, Noël ! ça va être annulé ! Noël va être annulé ! C’est une catastrophe !!!… Et à cause de qui, hein, à cause de qui ?! ».

Les autres ne comprennent pas. Miriam l’interroge :
« Mais… de qui tu parles ? ».
Edouard ajoute, calmement :
« Explique-toi, sois plus clair ».
Sur l’écran de Gaëlle, à la place de l’image de crèche, s’impose celle d’une créature verte en tenue de père Noël, inquiétante…Mikaël la montre du doigt en continuant de s’agiter hystériquement : « Vous ne le voyez pas ? Là ! C’est lui, le grinch Covid ! Ce virus qui nous a pourri, qui nous a pourri tous avec son confinement. Le confinement ! Vous vous en souvenez ou pas ?!… Non mais c’est n’importe quoi, n’importe quoi les amis. Comment est-ce qu’on va pouvoir fêter Noël, sans nos aïeux, nos petits, avec lesquels on fête Noël habituellement, avec les cadeaux… ! ».
Sentant l’urgence, son frère Matthias quitte sa chambre et son écran pour le rejoindre et l’apaiser :
« Woooowoooowoooo ! Doucement, frérot, ça va bien se passer. Il y a des mesures qui ont été prises pour atténuer tout ça », dit-il avec calme, en prenant Mikaël par les épaules, rassurant. « Ne t’inquiète pas. Là, tu vois, on est bien, on discute tranquillement avec tout le monde. On est réuni. Hein ? Allez ! ça va bien se passer, calme-toi », ajoute-t-il d’un ton serein.
Gaëlle réapparaît, masquée :
« On peut mettre le masque, Mika, regarde ! Il suffit de mettre le masque, tu vois ? ». Tous les autres s’emparent de leurs masques et se l’attachent sur le nez et la bouche. Mikaël montre le sien :
« Comme… comme ça ? ».
Gaëlle l’encourage :
« Oui, voilà, comme ça ! C’est pour éviter les problèmes. Là, on est safe, tu vois ? ».
Welisane ajoute :
« De toute façon, tout ça, ce n’est pas si terrible. Il faut se calmer, faut se relaxer. On porte tous notre masque et ensemble, on est plus fort ! ».
Edouard insiste : « A ce que je sache, on est tous présent et avec le moral. Ce n’est pas ce grinch Covid qui va nous faire taire. Il y a toujours des solutions. C’est le moment d’user de son ima-gi-na-tion », martèle-t-il. « OK ? Alors profitons de Noël et de la naissance du Christ ! ».
Les autres approuvent. Ilona sourit :
« Et puis comme ça, ça nous occupera ».
Baptiste se saisit de sa guitare, pour le plus grand plaisir de ses camarades : « A ce qu’il paraît, ça calme », dit-il. Il démarre les premières notes du chant Une flamme en moi, tandis que tous se laissent emporter avec joie par le rythme de la musique.
Mikaël est apaisé.

Le grinch Covid disparait de l’écran, remplacé par l’image de la crèche. La paix revient…

2.   Chant « Une flamme en moi », interprété par la SQY bande

Refrain

Une flamme en moi réchauffe mon cœur. Cette flamme en moi brûle mes malheurs. Je sens qu’elle est là : sa douce lueur Brille en moi, brille en moi, brille en moi.

Strophe 1
C’est une flamme d’amour qui m’éclaire dans la nuit Et cette lumière d’amour vient illuminer ma vie.
En attendant le matin, je vais dire à mes voisins Que cette lumière, enfin, vient briller en moi.

Strophe 2
Le lundi j’ai son amour, Le mardi je prends sa paix;
Mercredi est un beau jour ; Jeudi je veux le chanter ;
Vendredi, si j’ai douté, Samedi, il vient m’aider ;
Le dimanche cette joie vient briller en moi.

Strophe 3
Le matin, je pense à lui, à midi j’le remercie Et toute l’après-midi, je la passe avec lui
Et avant d’aller au lit, il me parle et il me dit
Que je serai avec lui, pour toute la vie !

3.   Chœur parlé par les KT 1-2

Il fait nuit                                                                     Jésus

Nuit                                                                              Jésus

Il fait noir                                                                     Dieu avec nous

Noir                                                                              Dieu ?

Il faudrait une lumière                                               Avec nous !

Une grande lumière                                                  Avec nous dans la nuit ?

Très grande                                                                Nuit

Il faudrait un espoir                                                   Avec nous dans le noir ?

Une espérance                                                          Une lumière

Très grande                                                                Très grande

A partir d’un enfant

Dans la nuit de Bethléem                                        Très petit

Nuit

Il fait noir                                                                     Moi je ne veux plus avoir peur

Noir                                                                              D’une grande peur

Pourtant, il y a une lumière                                      Moi, je veux être joyeux

Une petite lumière                                                    D’une grande joie !

Très petite                                                                  Moi, je veux avancer avec lui

Il y a un espoir                                                           Lui, Jésus

Une espérance                                                          Jésus

Grande comme un enfant                                        Dieu avec nous

Très petit.                                                                    Avec nous !

4.   Prière écrite par les KT 1-2

Si Noël, c’est la Paix, la Paix doit passer par nos mains. Donne la paix à ton voisin…
Si Noël, c’est la Lumière, la Lumière doit fleurir en notre vie. Marche vers ton frère pour illuminer ses jours.
Si Noël, c’est la Joie, la Joie doit briller sur nos visages. Souris au monde pour qu’il devienne bonheur.
Si Noël c’est l’Espérance, l’Espérance doit grandir en notre cœur. Sème l’Espérance au creux de chaque homme.
Si Noël c’est l’Amour, nous devons en être les instruments. Porte l’Amour à tous les affamés du monde.
Seigneur, puisque tu es né dans une vraie maison d’homme,
Viens aussi habiter dans notre maison et vient apporter la paix dans la maison Terre.
Seigneur, puisque tu es né dans une famille humaine,
Viens apporter la lumière dans ma famille et dans toutes les familles Je te prie pour la famille des Chrétiens.
Seigneur, ouvre mes yeux pour que je te reconnaisse et ouvre ma bouche pour que je te remercie et que je chante ta louange.

5.   Lecture de la Nativité par les enfants de l’École biblique

Voici que Dieu envoie l’ange Gabriel dans une ville de Galilée appelée Nazareth. Il l’envoie chez une jeune fille promise en mariage à un homme appelé Joseph. Joseph a pour ancêtre le roi David, et le nom de la jeune fille est Marie. L’ange entre chez elle et lui dit : « Réjouis-toi ! Le Seigneur Dieu t’a montré son amour d’une manière particulière. Il est avec toi ».
En entendant cela, Marie est très émue, elle se demande : « Que veut dire cette façon de saluer ? ». L’ange lui dit : « N’aie pas peur, Marie ! Oui, Dieu t’a montré son amour d’une manière particulière. Tu vas attendre un enfant, tu mettras au monde un fils, et tu l’appelleras Jésus. Personne ne sera aussi important que lui. On l’appellera Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le royaume de David, son ancêtre. Il sera le roi du peuple d’Israël pour toujours, et son pouvoir ne finira jamais ». Marie dit à l’ange :
« Comment cela va-t-il arriver ? En effet, je ne vis pas avec un homme ». L’ange lui répond : « L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très- Haut te couvrira comme l’ombre. C’est pourquoi l’enfant qui va naitre sera saint, et on l’appellera Fils de Dieu. Ecoute ! Elisabeth, qui est de ta famille, elle aussi est enceinte et elle aura un fils. Pourtant elle est vieille. On disait qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfant, et maintenant, elle est enceinte de six mois ! Non, rien n’est impossible pour Dieu ! ».

Marie répond : « Je suis la servante du Seigneur. Que Dieu fasse pour moi ce que tu as dit ! ». Alors l’ange la quitte.

Luc 1, 26 à 38

Voici comment Jésus-Christ est né. Marie, sa mère, est promise en mariage à Joseph. Mais avant d’habiter avec Joseph, Marie attend un enfant par la puissance de l’Esprit Saint.

Joseph, son fiancé, est un homme juste. Il ne veut pas accuser Marie devant tout le monde, alors il décide de la renvoyer en secret. Au moment où il pense à cela, l’ange du Seigneur se montre à lui dans un rêve. L’ange lui dit : « Joseph, fils de David, n’aie pas peur de prendre chez toi Marie, ta femme. Oui, l’enfant qui est dans son ventre vient de l’Esprit Saint. Elle va mettre au monde un fils, et toi, tu l’appelleras Jésus. En effet, c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés ».

Ainsi se réalise ce que le prophète a dit de la part du Seigneur : La jeune fille attendra un enfant.

Elle mettra au monde un fils. On l’appellera Emmanuel,
Ce qui veut dire « Dieu est avec nous ».
Quand Joseph se réveille, il fait ce que l’ange du Seigneur lui a commandé. Il prend sa femme chez lui, mais il ne s’unit pas à elle jusqu’au jour où Marie met au monde un fils. Joseph donne à l’enfant le nom de Jésus.

Matthieu 1, 18-25

A cette époque, l’empereur Auguste donne l’ordre de compter les habitants de tous les pays. C’est la première fois que l’on fait cela. A ce moment-là, Quirinius est gouverneur de Syrie. Tout le monde va se faire inscrire, chacun dans la ville de ses ancêtres. Joseph quitte donc la ville de Nazareth en Galilée pour aller en Judée, à Bethléem. C’est la ville du roi David. En effet, David est l’ancêtre de Joseph. Joseph va se faire inscrire avec Marie, sa femme, qui attend un enfant.

Pendant qu’ils sont à Bethléem, le moment arrive où Marie doit accoucher. Elle met au monde un fils, son premier enfant. Elle l’enveloppe dans une couverture et elle le couche dans une mangeoire. En effet, il n’y a pas de place pour eux dans la salle où logent les gens de passage. Dans la même région, il y a des bergers. Ils vivent dans les champs, et pendant la nuit, ils gardent leur troupeau. Un ange du Seigneur se présente devant eux. La gloire du Seigneur les enveloppe de lumière, alors ils ont très peur. L’ange leur dit : « N’ayez pas peur. Oui, je viens vous annoncer une bonne nouvelle qui sera une grande joie pour tout votre peuple. Aujourd’hui, dans la ville de David, un Sauveur est né pour vous. C’est le Christ, le Seigneur. Voici comment vous allez le reconnaître : vous trouverez un petit enfant enveloppé dans une couverture et couché dans une mangeoire ».

Tout à coup, il y a avec l’ange une troupe nombreuse qui vient du ciel. Ils chantent la louange de Dieu : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et sur la terre paix à ceux que Dieu aime ! ».

Ensuite, les anges quittent les bergers et retournent au ciel. Alors les bergers se disent entre eux : « Allons jusqu’à Bethléem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur Dieu nous a fait connaître ».

Ils partent vite et ils trouvent Marie, Joseph et le petit enfant couché dans la mangeoire. Quand ils le voient, ils racontent ce que l’ange leur a dit sur cet enfant. Tous ceux qui entendent les bergers sont étonnés de leurs paroles. Marie retient tout ce qui s’est passé, elle réfléchit à cela dans son cœur. Ensuite les bergers repartent. Ils rendent gloire à Dieu et chantent sa louange pour tout ce qu’ils ont vu et entendu. En effet, tout s’est passé comme l’ange l’avait annoncé.

Une semaine plus tard, c’est le moment de circoncire l’enfant. On lui donne le nom de Jésus. C’est le nom que l’ange a indiqué à Marie avant qu’elle soit enceinte.

Luc 2, 1 à 21

Jésus naît à Bethléem, en Judée, au moment où Hérode le Grand est roi. Alors, des sages viennent de l’est et arrivent à Jérusalem. Ils demandent : « Où est le roi des Juifs, qui vient de naître ? nous avons vu son étoile se lever à l’est, et nous sommes venus l’adorer » (…).
Les sages se mettent en route. Ils aperçoivent l’étoile qu’ils ont vue à l’est. Ils sont remplis d’une très grande joie en la voyant. L’étoile avance devant eux. Elle arrive au- dessus de l’endroit où l’enfant se trouve, et elle s’arrête là. Les sages entrent dans la maison, et ils voient l’enfant avec Marie, sa mère. Ils se mettent à genoux et adorent l’enfant. Ensuite, ils ouvrent leurs bagages et ils lui offrent des cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Matthieu 2, 1-2 et 9-11

6.   Prédication par Guilhem Riffaut et les confirmants

Ce sont nos trois confirmants Julian, Robin et Samuel, qui ont préparé la méditation de ce jour. Confirmants, cela veut dire qu’au printemps prochain, ils auront l’occasion de témoigner publiquement de leur foi, eux qui ont été baptisés enfants.

En attendant, comme les rois mages – ces sages venus de l’Orient qu’on trouve dans l’évangile selon Matthieu – les voilà qui nous font profiter de leurs réflexions sur la naissance de Jésus. Accueillons dès lors leur méditation comme autant d’or, de myrrhe et d’encens.

Pour commencer, on s’est posé la question de savoir si Jésus était tombé du ciel. D’un côté, non : il a surtout été mis au monde par Marie. D’un autre côté, il est effectivement venu du ciel, où il habitait auparavant. Dans tous les cas, ce mot « envoyé » est revenu à plusieurs reprises dans nos échanges. Jésus a été envoyé pour nous comme un cadeau. Il a été envoyé sur terre pour nous aider, pour aider l’humanité.

C’est plutôt chouette de penser qu’à Noël, Dieu a un cadeau pour nous. Un cadeau dont, pour une fois, on a vraiment besoin.

Jésus, ce n’est pas un cadeau comme les autres. C’est un cadeau qui sauve la vie, qui change la vie. Pour pas mal de monde, d’ailleurs. Et Robin, Julian et Samuel nous font par exemple remarquer que dès le premier jour de la vie de Jésus, beaucoup de monde rapplique dans l’étable : les bergers, les mages.

Tout au long de sa vie, Jésus a influencé beaucoup de monde (c’était une sorte d’influenceur). Il a même impulsé un mouvement, l’Église, qui se développe grâce à lui, grâce à l’Esprit-Saint. C’est donc un beau cadeau. Qui plus est, ça fait du bien d’avoir quelqu’un à qui parler, surtout en ce moment.

Pas évidente, cette année où on ne peut plus sortir avec ses amis, où l’on doit porter un masque à l’école, au lycée ou dans les magasins. Il y a les relations sociales, les activités d’intérieur qui sont plus compliquées. On pense aussi à ceux dont les proches sont malades, ou qui ont du mal à suivre les cours. Mais l’un de nos rois mages nous dit : ça change mon quotidien, mais ça ne change pas ma foi en Dieu.

En revanche, il y aura pas mal de choses à changer après la crise : adopter de nouvelles règles d’hygiène ; mettre un masque quand on est malade ; se laver plus souvent les mains ; faire plus attention aux plus fragiles ; et puis, prendre conscience que les activités humaines, même les toutes petites, ont des conséquences sur le climat ou, dans le cas présent, sur nos relations sociales et sur la possibilité de la vie sur terre. Ce n’est jamais facile de prendre de nouvelles habitudes, mais lorsqu’on est porté par une espérance, on doit pouvoir y parvenir.

Jésus est là pour nous y aider. Il est toujours là. Un peu dans toutes les épreuves que l’on traverse. Toujours là, avec son message qui nous fait connaître la pensée de Dieu.

Un message de pardon, d’espoir et de tolérance : « Tu aimeras ton prochain comme toi- même ». S’aimer les uns les autres, quelles que soient nos origines ou nos croyances. Et arrêter de détruire notre habitat, celui que Dieu a lui-même construit affectueusement.

Quitte à changer des trucs, pourquoi pas changer le jour de Noël ? Par exemple, on pourrait fêter Noël en été. On aurait alors toute la lumière et la chaleur qu’on associe à Noël. Les feux de cheminée, c’est bien, mais quoi de plus naturel que le soleil ? Qui plus est, tout le monde n’a pas de cheminée. Et puis, l’été, avec les congés scolaires, c’est aussi la promesse de passer beaucoup plus de temps en famille, dans l’esprit de Noël.

Mais on pourrait aussi très bien garder le 25 décembre : l’ambiance, en hiver, avec le repas de famille, est agréable et on en a de bons souvenirs, depuis tout petits déjà. Et puis, il y a le symbole, avec l’allongement des jours.

Quitte à ne garder qu’une chose à Noël, ça ne serait pas le sapin, les chocolats, les bougies ou les petits gâteaux, mais le repas en famille, le côté convivial de Noël, les retrouvailles avec ses proches et les bons moments à partager.

Il y a les cadeaux aussi, pas en tant que tels, mais comme marques d’affection et de générosité. On n’est pas obligé de s’offrir des gros trucs, mais les cadeaux c’est important parce que c’est un geste concret.
Est-ce que le cadeau que Dieu nous fait, ce n’est pas justement de nous pousser à des gestes concrets ? Comme d’être honnêtes les uns avec les autres ; d’éprouver de la compassion pour tout le monde ; de faire preuve de respect les uns envers les autres ; de garder, même dans la difficulté, un esprit positif… un esprit sain(t) ? Dieu nous fait cadeau de son amour, de façon à ce que nous puissions apporter de l’amour à toutes les personnes que l’on rencontre.

Difficile de savoir pourquoi Dieu nous a fait ce cadeau, en Jésus. Mais après tout, on ne choisit pas sa famille, pourtant on les aime. Dieu, lui, nous a tous choisis pour être de sa famille. Il nous invite tous à passer Noël avec lui. Alors, peut-être qu’avec Samuel, Julian et Robin, nos chers confirmants, qui, l’année prochaine, diront publiquement leur foi, on peut chercher, comme ils le disent eux-mêmes, un moyen pour que le maximum de gens soit au courant de cette invitation.

Amen.

7.   Un temps de silence

Une minute de recueillement.

8.     Prières élaborées par les KT 3-4

Dieu mon Seigneur tout puissant, en ce jour, je vais prier pour toi, Dieu, Jésus et le Saint Esprit, vous ne faites qu’un, donc je vais prier pour vous trois et les personnes qui ont besoin d’aide.
La terre est un monde où les assassinats sont fréquents ces derniers temps : prions pour les victimes et leurs proches.
Oh Seigneur ! Que la nature soit respectée, que la pollution se ralentisse et que tout le monde vive en harmonie. Prions pour les personnes qui se battent pour la nature.
Prions pour toutes les personnes qui, en ces temps difficiles, sont confinées et restent chez elles, pour les parents pour lesquels les temps ont été durs.
Mais prions pour toi, qui nous a apporté l’amour et l’amitié, toi qui nous soutiens chaque jour de notre vie. Nous te remercions.
Amen

C’est une nuit d’hiver que tu es né. Mais nulle nuit n’est si noire que tu ne viennes l’habiter. Tu viens dans la mienne avec tes yeux d’innocence, chaque mouvement de mon cœur veut te bercer. Oui, enfant Jésus, roi d’amour, j’ai confiance en ta miséricordieuse bonté, je t’adore dans ta faiblesse, dans ta vulnérabilité. Et ton regard d’enfant, posé sur mes blessures, me renouvelle dans mon innocence première. Ta venue parmi les Hommes, Oh ! Christ ! a réjoui toute la Création. Joie au ciel ! Exulte la terre ! Que jamais ne s’éteigne en mon cœur cet émerveillement, cette action de grâce pour ta lumière venue en ce monde pour nous arracher aux ténèbres, afin que jamais plus nous ne soyons séparés de toi.
Amen

Je remercie le Seigneur de nous avoir envoyé une preuve de son existence en envoyant son propre fils sur terre. Je remercie aussi le Seigneur de nous avoir donné la foi.
Amen

Seigneur, merci pour ton fils, Jésus Christ, que tu nous as envoyé pour nous sauver et nous aider dans notre quête de bonté et d’amour, Jésus qui nous guide vers le bonheur éternel.
Amen

Merci de nous avoir envoyé ton fils, Jésus Christ, sur terre et d’avoir redonné espoir à tant de personnes qui ne savaient quoi faire.
Amen

Je vous remercie mon Dieu, Seigneur tout puissant, pour tout ce que vous avez fait pour les Hommes, tout l’amour que vous leur avez offert.
Je vous demande pardon pour tous mes péchés, toutes les personnes que j’ai offensées.
Je prie pour toutes les personnes qui passeront Noël à l’hôpital, dans la rue, mais aussi chez elles, loin de leurs familles.
Amen

Dieu, je sais que tu es là, même si je ne m’en doute pas. Cette nuit, je ne te verrai pas, même si tu veilles sur moi. Alors, le lendemain, nous vivrons joyeux et en paix pour l’éternité, malgré quelques péchés.
Amen

9.   Notre Père par la SQY bande

Sur une musique enregistrée par Baptiste et Samuel, la prière que Jésus nous a demandé d’adresser à notre Père, est dite par Mikaël et Matthias :

Notre Père
Qui es aux cieux
Que ton nom soit sanctifié Que ton règne vienne
Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour
Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés
Et ne nous laisse pas entrer en tentation Mais délivre-nous du mal
Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire Aux siècles des siècles

Amen !

  1. Bénédiction par les catéchètes

Hugues : Que la main vivante et pure, que la main du Fils unique, la main qui enlève tous les maux, qui donne force et fermeté à tout ce qui est saint, s’étende sur nous tous !

Cécile et Michel : Que Jésus, petit enfant, vous garde dans sa Paix ! Que la lumière venue en cette nuit rayonne dans votre vie !

Gaëlle : Que Dieu bénisse nos enfants et nos jeunes, eux qui représentent notre avenir et portent en leurs cœurs la lumière de l’Eglise de demain ! Que Dieu bénisse nos Anciens, mémoires vivantes et pierres solides sur lesquelles nous nous appuyons chaque jour pour poursuivre la construction de l’Eglise ! En ces temps incertains, où nous nous voyons contraints de nous tenir éloignés les uns des autres, que Dieu nous bénisse tous et nous maintienne dans la confiance jusqu’aux retrouvailles !

Karine : Que Dieu nous protège pour nous permettre de vivre un Noël réconfortant ! Que les enfants puissent ressentir ton souffle apaisant, de joie et d’espoir ! Amen

Guilhem :« Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et sur la terre, paix à ceux que Dieu aime ! »
Que Dieu vous bénisse, où que vous soyez.
Qu’il vous fasse cadeau de sa paix et de son amour pour l’humanité !
Qu’il vous garde toujours dans la chaleur de la foi !
Amen, Joyeux Noël et à bientôt !

  1. Cadeaux aux paroissiens

En guise de cadeaux, les enfants de l’Éveil biblique, les plus petits d’entre tous, nous offrent quelques dessins :

Événements à venir
  1. Bureau

    février 2 @ 20 h 00 min - 22 h 30 min
  2. Conseil presbytéral

    février 16 @ 20 h 00 min - 22 h 30 min
  3. Bureau

    mars 9 @ 8 h 00 min - 17 h 00 min